Béatrice Grebot

Profondément humaine… tel serait un indice du caractère de Béatrice Grebot.
Derrière le caractère extrêmement discret de cette peintre-autodidacte née en 1954, se dévoile la candeur d’une âme volontaire dont le talent authentique a été épargné des poncifs.

En effet, les petits portraits de Béatrice ne sont pas des manifestes d’expression plastique. Sans en passer outre non plus, mais avec une poigne affirmée des couleurs, Béatrice enrichit les portraits qu’elle peint d’une intention ; elle les nourrit d’un état d’âme, d’une émotion, tels qu’ils ont été ressentis au moment de leur exécution.

“j’offre ma présence au monde, par les expressions que je laisse vivre sur la toile, chaque toile capte le témoignage d’un présent, c’est ainsi que le temps avance bien plus vite qu’avec les heures de la pendule…”

L’on pourrait imaginer des récits en contemplant les portraits de Béatrice Grebot.

Sans titre, 2016
Série “Painting for India”

Comme l’histoire de cet homme, au visage marqué par les fatalités de la vie, que Béatrice a dû rencontrer lors de son séjour en 2016 en Inde, au hasard d’une balade dans la ville d’Ahmedabad ; et le temps d’un tchai, il lui aurait révélé la rudesse de sa vie de tisserand. Et pourtant, à l’exception de ceux réalisés dans les rues d’Ahmedabad et inspirés des photographies d’Ashish Mehta, les portraits de Béatrice sont impersonnels, dépourvus d’une quelconque identité et personnifient uniquement les sentiments qu’ils révèlent à travers l’intensité de leur regard.

Sans titre, 2016

De l’irréalité au réalisme déconcertant de l’expressivité de ces visages anonymes, Béatrice traque la vérité au-delà des apparences, au-delà des traits estompés jusqu’à atteindre chez l’observateur quelque chose en lui et en dehors de lui qui serait imprononçable dans l’Occident des infidèles !

Parmi les autres œuvres que l’on découvre dans l’atelier de Béatrice, il y a la série ‘les Déplacés‘ ; les plus bouleversantes sont celles de ces silhouettes de femmes voilées, possiblement en marche vers une Europe emmurée dans son orgueil.

Sans titre, 2016

Loin d’être des tableaux politiques, c’est sa sensibilité – face à cette triste situation humanitaire qu’engendrent de manière générale les guerres actuelles, que Béatrice retranscrit.

Sous les amas de couleurs, parfois froides, souvent chaudes, jaillit une lueur d’espérance dans les espaces d’ombres ; le rêve que les exilés retrouvent une terre d’accueil, les âmes tourmentées un havre de salut, et les anges déchus leur paradis céleste…

 

 

 


This slideshow requires JavaScript.

 


EXPOSITIONS

Depuis 2007

Travaille avec le groupe artistique de Muriel Cayet, Mareuil/Arnon

2012

Exposition avec le peintre Florian Eymann, St Denis de l’Hôtel

2013

Exposition avec la céramiste Dominique De Joux, St Jean de Braye

2013

Exposition collective avec le groupe Couleur Vinaigre, Orléans

2014

Création de la Maison-Atelier et de l’association Couleur136, Orléans

Depuis 2014

Plusieurs expositions à la Maison-Atelier Couleur136

2016

  • Exposition de Rue à Ahmedabad, Inde
  • Exposition à l’Alliance Française d’Ahmedabad avec le Photographe Ashish Mehta

Janvier 2017

Exposition personnelle à l’Aselqo du 108, Orléans

Juillet   2017

Exposition collective « double je » avec le groupe Couleur Vinaigre, travail de création sur 2 jours au Campo-Santo à Orléans